Philosophie

Instructions concernant l’étude suivie des oeuvres

Mise à jour : 4 décembre 2011

Rappel de quelques instructions officielles concernant l’étude suivie des œuvres et l’interrogation orale des élèves au baccalauréat sur les œuvres ainsi étudiées par Francis Foreaux, IA-IPR Un IA-IPR est un inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional, chargé d’inspecter les enseignants. de philosophie, janvier 2011.

Chères et chers collègues,

J’attire votre attention sur certains points de notre enseignement qui chaque année, surtout au moment du baccalauréat, soulèvent quelques problèmes et discussions parmi nous.

 I- Le choix des œuvres, dans la série littéraire, ou de l’œuvre, dans les séries scientifique et économique, qui doivent réglementairement être étudiées en cours d’année

  • Les œuvres doivent être obligatoirement choisies parmi celles des auteurs dont la liste est annexée au programme.
  • Elles ne sont pas obligatoirement des œuvres complètes (exemples : Ménon de Platon, Idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique de Kant…), mais peuvent être une partie d’une œuvre plus ample (exemples : le livre premier du Contrat social de Rousseau ; le dialogue entre Calliclès et Socrate dans Gorgias de Platon…), à condition que celle-ci soit d’une longueur significative, possède une unité et fasse l’objet d’une étude continue – ce qui exclut de retenir une série de courts extraits ou des textes trop courts (« L’allégorie de la caverne » n’est pas une œuvre).
  • Leur étude doit être faite dans le cadre de celle des notions inscrites au programme. Même si leur approche est spécifique, elles ne font pas l’objet d’un examen qui s’ajouterait de façon extérieure au cours. Leur étude fournit même l’occasion d’examiner, en rapport avec leur contenu, certaines notions du programme et elle n’est pas prioritairement, voire exclusivement, destinée aux élèves qui passeront les épreuves du second groupe du baccalauréat. Par voie de conséquence, elle ne doit pas être trop retardée dans le déroulement de l’année.
  • Elles font l’objet d’une étude suivie : même si le professeur s’arrête plus particulièrement sur quelques passages, qu’il explique, les élèves sont censés avoir lu la totalité de l’œuvre choisie et avoir une connaissance suffisante de la progression de l’ensemble de la démarche argumentative de l’auteur.
    Le texte officiel de référence se trouve dans le BO n°25 du 19 juin 2003.

 II- L’interrogation lors de l’épreuve du second groupe

  • L’interrogation, lors de l’épreuve du second groupe, tient normalement compte de cette recommandation : le candidat peut être interrogé sur n’importe quel passage de l’œuvre dont seul le titre figure sur son livret, avec les démarcations s’il s’agit d’une partie de l’œuvre en question. L’examinateur vérifie que le candidat a une connaissance suffisante de l’ensemble de l’œuvre et qu’il peut tenir des propos philosophiquement pertinents en relation avec le passage sur lequel il est interrogé.
  • Quand la liste présentée n’est pas réglementaire, ce qui ne devrait pas se produire sauf cas exceptionnel, une procédure, qui vous est rappelée avec les recommandations de correction, est prévue pour l’examen du candidat. Je vous demande instamment de la mettre en œuvre, ce qui peut se faire sans désavantager le candidat, et de le signaler au président de jury qui transmettra le cas au service du baccalauréat (pour éviter tout recours).
    Le texte officiel de référence se trouve dans le BO n°31 du 30 août 2001.

Bien cordialement à vous tous

Francis FOREAUX, IA-IPR Un IA-IPR est un inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional, chargé d’inspecter les enseignants. de philosophie

Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services