Visuel du bouquet de services académiques

Philosophie

Organisation générale des concours de recrutement des inspecteurs

L’arrêté du 22 juin 2010 présente l’organisation générale des concours de recrutement des inspecteurs.

Article 1

Les concours ouverts pour le recrutement des inspecteurs de l’éducation nationale et des inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux, conformément aux dispositions des articles 5, 6, 22, premier alinéa, et 23 du décret du 18 juillet 1990 susvisé, sont organisés dans les conditions fixées ci-après.

Article 2

Le concours de recrutement des inspecteurs de l’éducation nationale peut être ouvert pour chacune des quatre spécialités suivantes :

1° Enseignement du premier degré ;

2° Information et orientation ;

3° Enseignement technique, options :

  • économie et gestion ;
  • sciences et techniques industrielles (dominantes arts appliqués ; sciences biologiques et sciences sociales appliquées ; sciences industrielles) ;

4° Enseignement général, options :

  • lettres - langues vivantes ;
  • lettres - histoire-géographie ;
  • mathématiques, sciences physiques et chimiques.

Les postes mis au concours peuvent préciser une dominante particulière à l’intérieur de chaque option.

Article 3

Modifié par Arrêté du 27 avril 2011 - art. 1

Le concours de recrutement des inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux peut être ouvert pour chacune des spécialités suivantes :

  • allemand ;
  • anglais ;
  • arabe ;
  • espagnol ;
  • italien ;
  • hébreu ;
  • portugais ;
  • russe ;
  • chinois ;
  • langue des signes française ;
  • arts plastiques ;
  • économie et gestion ;
  • éducation musicale ;
  • éducation physique et sportive ;
  • histoire-géographie ;
  • lettres ;
  • mathématiques ;
  • philosophie ;
  • sciences de la vie et de la terre ;
  • sciences physiques et chimiques ;
  • sciences économiques et sociales ;
  • sciences et techniques industrielles (options arts appliqués ; biotechnologies génie biologique ; sciences industrielles ; sciences médico-sociales) ;
  • administration et vie scolaires.

Les postes mis au concours peuvent préciser une option à l’intérieur de chaque spécialité.

Article 4

Les concours mentionnés à l’article 1er sont ouverts par arrêté du ministre chargé de l’éducation nationale pris après avis conforme du ministre chargé de la fonction publique dans les conditions fixées par l’article 2 du décret n° 2004-1105 du 19 octobre 2004.

Article 5

L’épreuve d’admissibilité consiste en une étude par le jury d’un dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle établi par le candidat au regard du référentiel métier défini en annexe 1 au présent arrêté. Le jury examine le dossier qu’il note de 0 à 20 en fonction de l’expérience acquise par le candidat durant son parcours professionnel (coefficient 2) et dresse la liste par spécialité des candidats autorisés à se présenter à l’épreuve orale d’admission.

Le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle comportant les rubriques mentionnées en annexe 2 au présent arrêté est adressé par les services académiques au candidat à l’issue de son inscription au concours.

Les dossiers de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle sont reçus dans les rectorats d’académie. Ces services sont chargés de l’examen de la recevabilité des dossiers. Le recteur d’académie transmet les dossiers recevables au ministre chargé de l’éducation nationale.
Les dossiers de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle sont ensuite transmis au jury par le service organisateur du concours.

Article 6

L’épreuve orale d’admission consiste en un entretien avec le jury. Lors de cette épreuve, le jury dispose du dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle remis par le candidat et des deux dernières appréciations et évaluations dont il a fait l’objet. Cet entretien débute par un exposé du candidat portant sur son parcours et son activité professionnelle.
L’entretien doit permettre au jury d’apprécier les compétences du candidat dans la spécialité, ses qualités de réflexion, ses connaissances, ses aptitudes et motivations professionnelles ainsi que sa capacité à se situer comme cadre dans son environnement professionnel et à s’adapter aux missions qui peuvent être confiées aux personnels d’inspection.

Durée de l’exposé : quinze minutes ; durée de l’entretien : quarante-cinq minutes ; coefficient : 4.

L’exposé et l’entretien avec le jury donnent lieu à l’attribution d’une note de 0 à 20. A l’issue de l’épreuve orale d’admission, le jury dresse, par ordre de mérite, au vu de la somme des notes coefficientées obtenues par les candidats aux épreuves d’admissibilité et d’admission, la liste des candidats déclarés admis et la liste complémentaire.

Si plusieurs candidats ont obtenu le même nombre de points, les ex æquo sont départagés par la meilleure note obtenue à l’épreuve orale d’admission.

Article 7

Les jurys des concours mentionnés à l’article 1er ci-dessus sont nommés par le ministre chargé de l’éducation nationale. Ils comprennent des membres choisis parmi les catégories suivantes :

  • membres des corps des inspections générales de l’éducation nationale ;
  • membres de l’enseignement supérieur ;
  • inspecteurs d’académie - inspecteurs pédagogiques régionaux ;
  • personnels d’encadrement supérieur des services du ministère de l’éducation nationale ;
  • personnalités extérieures choisies à raison de leur connaissance du système éducatif.

Le jury du concours de recrutement des inspecteurs de l’éducation nationale comprend en outre des inspecteurs de l’éducation nationale.
Les présidents de jury sont nommés par le ministre chargé de l’éducation nationale et peuvent être assistés d’un ou plusieurs vice-présidents.

Article 8

A modifié les dispositions suivantes :
Abroge Arrêté du 25 octobre 1990 (VT)

Abroge Arrêté du 25 octobre 1990 - TITRE II : CONCOURS DE RECRUTEMENT DES INSPECTE... (VT)

Abroge Arrêté du 25 octobre 1990 - TITRE Ier : CONCOURS DE RECRUTEMENT DES INSPECT... (VT)

Abroge Arrêté du 25 octobre 1990 - art. 1 à 18 (VT)

Article 9

Le directeur de l’encadrement est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui prend effet au 1er septembre 2010 et sera publié au Journal officiel de la République française.

Annexes

Article Annexe 1
Modifié par Arrêté du 30 juin 2011

RÉFÉRENTIEL MÉTIER
(extrait du répertoire interministériel des métiers de l’État)

Inspecteurs de l’enseignement primaire

  • Définition du métier :

Mettre en œuvre les politiques éducatives de l’enseignement primaire, exercer des missions de pilotage pédagogique, de management et de conseil.

  • Activités principales :

- Pilotage de l’action éducative à l’échelle de la circonscription ou du département.

- Évaluation des enseignements, des écoles et des enseignants.

- Suivi des évaluations nationales et analyse des résultats.

- Gestion de la carte scolaire.

- Mesure de l’efficacité de l’enseignement dispensé en fonction des résultats et des acquis des élèves.

- Conseil aux enseignants, impulsion et développement des bonnes pratiques.

- Détection des talents et promotion de ces derniers en lien avec les services de ressources humaines.

- Conseil donné à l’inspecteur d’académie-directeur des services départementaux de l’éducation nationale (IA-DSDEN) et participation aux instances départementales.

- Contribution aux principaux actes de gestion des personnels (recrutement, titularisation, évaluation, avancement, promotion et affectation).

  • Savoir-faire :

- Conduire des entretiens.

- Évaluer les compétences et détecter des potentiels.

- Travailler en équipe.

- Évaluer et hiérarchiser des besoins.

- Prévenir et gérer les conflits ou situations sensibles.

- Jouer un rôle de conseil et d’aide à la décision.

  • Connaissances :

- Système éducatif et ses enjeux.

- Techniques de management.

- Techniques de conduite du changement.

- Méthodologie de conduite de projet.

- Notions sur la scolarisation et la prise en charge des élèves handicapés.

- Technologies de l’information et de la communication/ culture internet.

Inspecteurs de l’enseignement secondaire

  • Définition du métier :

Mettre en œuvre la politique éducative, exercer des missions de pilotage pédagogique, de management et de conseil.

  • Activités principales :

- Pilotage de l’action éducative dans l’académie.

- Évaluation des pratiques des enseignants et des équipes disciplinaires ou pédagogiques, des enseignements et des établissements (suivi des évaluations nationales, analyse des résultats aux examens, etc.).

- Vérification de la qualité et mesure de l’efficacité de l’enseignement dispensé (respect des programmes, applications des réformes, résultats et acquis des élèves).

- Contribution aux principaux actes de gestion des personnels (recrutement, titularisation, évaluation, avancement, promotion et affectation).

- Conseil aux enseignants, impulsion et développement des bonnes pratiques.

- Détection des talents et promotion de ces derniers en lien avec les services de ressources humaines.

- Conception d’actions de formation continue.

- Conception des sujets et organisation des examens et concours en lien avec les services compétents.

- Animation de groupes d’experts lors de l’écriture de programmes ou des référentiels de formation.

  • Savoir-faire :

- Conduire des entretiens.

- Jouer un rôle de conseil et d’aide à la décision.

- Évaluer les compétences et détecter des potentiels.

- Initier et conduire des partenariats.

- Réaliser des synthèses.

- Travailler en équipe.

  • Connaissances :

- Système éducatif et ses enjeux.

- Domaine disciplinaire.

- Techniques de conduite du changement.

- Techniques de management.

- Méthodologie de conduite de projet.

- Technologies de l’information et de la communication/ culture internet.

- Environnement professionnel.

Article Annexe 2

RUBRIQUE DU DOSSIER DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE (RAEP)

  • Identification du candidat ;
  • Parcours de formation :

- études professionnelles et/ou technologiques et/ou universitaires ;

- autres formations ;

  • Expérience professionnelle :

- recensement des services ou activités antérieurs en tant que fonctionnaire ;

- recensement des fonctions bénévoles ou toute autre activité à porter à la connaissance du jury ;

- sélection des activités antérieures en rapport avec le métier d’inspecteur (activité, principales activités et/ou travaux réalisés, compétences acquises) suivie d’un rapport d’activités caractérisant les acquis de votre expérience professionnelle ;

  • Tableau récapitulatif des documents à fournir ;

- Les deux dernières appréciations et évaluations dont le candidat a fait l’objet (conformément à l’article 6 du présent arrêté, le jury ne dispose de ces documents que lors de l’épreuve d’admission) ;

- Accusé de réception ;

- Visa du service académique ;

- Déclaration sur l’honneur.

Mise à jour : 19 décembre 2011